La retraite
Rubrique soutenue par le blog mieuxvivresaretraite.fr

La retraite

En France, le système de retraites est basé pour l'essentiel sur le principe de la répartition, les cotisations des actifs servant à payer les pensions versées aux retraités. Ce système comporte de nombreux régimes spéciaux. Il fait l'objet depuis les années 1990 de réformes successives vivement contestées. Il est possible de distinguer trois courants : ceux qui veulent conserver le système tel qu'il existe, ceux qui veulent le réformer partiellement et ceux qui veulent une remise à plat du système avec l'instauration d'un régime par points.

Le départ à la retraite

La plupart des salariés se réjouissent à l'idée de prendre leur retraite : ils vont enfin être libres de réaliser certains projets que les contraintes du travail leur ont interdits. Cependant le passage à la retraite n'est pas un départ en vacances. Ce n'est pas un simple "break", une pause bienvenue, mais, souvent, un véritable deuil, provoqué par une rupture définitive de vos habitudes de vie, qui survient à un âge où, vous vous sentez encore en forme, ni vos capacités, ni votre potentiel ne sont ceux que vous aviez à 20 ans. Même si vous êtes conscients de cette évidence, vous pouvez, en effet, sous-estimer les difficultés qu'engendrent :

  • Le fait de n'être plus soumis à la régularité des horaires
  • Le fait d'être maîtres de la gestion de votre temps
  • La perte des relations avec des personnes que vous fréquentiez quotidiennement
  • La perte du sentiment d'être utiles, d'être reconnus comme tels par votre entourage

Qui est concerné par le départ à la retraite ?

Le départ à la retraite concerne tout le monde, à savoir :

  • Le secteur privé : les salariés qui cotisent à la retraite de base CNAV retraite et l'AGIRC-ARRCO.
  • Le secteur public : qui concerne la retraite des fonctionnaires et celle des militaires, et les non titulaires de la fonction publique qui cotisent, quant à eux, à Ircantec retraite.
  • Les indépendants :
    • les industriels et les commerçants qui, ont comme caisse, le RSI retraite,
    • les professions libérales pour la CIPAV retraite,
    • les agriculteurs qui cotisent à leur retraite agricole.

Vous pouvez aussi, au cours de votre carrière professionnelle, avoir travaillé sous ces différents statuts, vous aurez donc des pensions versées par les régimes auxquels vous aurez cotisé.

Différentes conditions pour le départ à la retraite

Pour partir en retraite, il faut remplir certaines conditions qui sont fixées selon la loi qui détermine les règles de constitution de la retraite et les conditions de départ pour la percevoir, comme :

  • l'âge de départ qui correspond à votre âge retraite,
  • les trimestres pour la retraite (durée d'assurance) qui représentent les conditions de cessation d'activité.

Il faut savoir que votre âge de départ à la retraite ne signifie pas que vous toucherez une retraite maximum (ou une retraite à taux plein).

Vous pouvez aussi bénéficier d'un départ à la retraite anticipé dans le cadre d'une retraite carrière longue.

Si vous êtes un travailleur « infatigable » vous pouvez également continuer à travailler pour bénéficier d'une surcote de votre retraite.

Pour un bon départ à la retraite, il est important de faire appel à un conseiller retraite.

Retraite complémentaire

La retraite complémentaire vient en complément de la retraite de base. A la différence de la retraite principale qui se base sur les annuités, la retraite complémentaire est généralement une retraite par points.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

Les cotisations versées par les entreprises sont transformées en points de retraite qui s’accumulent sur un compte ouvert au moment de l'inscription du salarié dans une caisse de retraite. Ils sont conservés quels que soient les changements rencontrés au cours de la carrière de la personne. Ainsi, le nombre total de points, obtenus en fin de carrière, donnera le montant annuel de la retraite complémentaire. Il faut savoir que le niveau des cotisations est déterminé à l'avance et que le montant des retraites est calculé en fonction de la valeur du point en vigueur au moment de la prise de retraite complémentaire. Il existe différents régimes de retraite complémentaire, ils varient selon les secteurs d'activités.

ARRCO et AGIRC

Pour les salariés du secteur privée : l'ARRCO (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés) créée en 1961 pour l'ensemble des salariés. Les cadres bénéficient aussi de l'AGIRC (association générale des institutions de retraite des cadres) créée en 1947. Ils sont gérés par les organisations syndicales des salariés et des employeurs : les partenaires sociaux.

Il faut savoir que les cotisations sont obligatoires et reposent sur le plus grand nombre, ce qui fait que le versement de la retraite complémentaire est garanti.

Les personnes qui ne peuvent pas cotisé (maladie, chômage, etc.), peuvent sous conditions, acquérir des points de retraite.

IRCANTEC

La retraite complémentaire du secteur public est gérée par l'IRCANTEC (institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l'État et des collectivités publiques). Ce régime concerne les salariés de l'Etat et ceux du secteur public qui ne relèvent pas d'un régime spécial de retraite (les vacataires auxiliaires des administrations, des services ou établissements publics de l'État, des régions, des départements ou des communes, de la Banque de France, d'EDF-GDF, etc.)

A QUI S’ADRESSE-T-ELLE ?

La retraite complémentaire s'adresse à toute personne ayant au cours de sa vie exercé une activité professionnelle. Les conditions pour y prétendre sont la cessation d'activité professionnelle salarié ou ne plus être indemnisé au titre de périodes de chômage ou de maladie.

Il faut savoir que la cessation de l’activité n’est pas exigée dans certaines situations particulières (assistantes maternelles, professions artistiques, magistrats de l’ordre judiciaire, militaires, les ouvriers des établissements publics de l’Etat, marins, etc.). Pour en savoir plus contacter directement votre caisse de retraite complémentaire.

Pour obtenir une retraite complémentaire sans abattement, il faut avoir au moins 65 ans ou bien avoir 60 ans et bénéficier d’une retraite de base à taux plein.

A partir de 55 ans, on peut prétendre à sa retraite complémentaire mais avec un abattement dont le coefficient va varier selon les âges.

COMMENT L’OBTENIR ?

Pour obtenir votre retraite complémentaire, il vous faudra formuler votre demande 3 à 4 mois avant la date de départ souhaitée. Vous devrez dans un premier temps contacter un conseiller de votre caisse de retraite complémentaire. Ce dernier fera le point avec vous sur votre dossier et sur les démarches à effectuer.

Suite à votre demande, vous recevrez votre dossier qui récapitulera les périodes au cours desquelles vous avez obtenu vos points de retraite complémentaire. Ce dossier sera à rectifier si besoin, et à signer.

Vous pourrez, avec votre dossier, vous rendre dans un centre CICAS et rencontrer un conseiller. Celui-ci pourra vous aidez à le finaliser et le transmettra par la suite à votre caisse de retraite complémentaire. Enfin, votre caisse de retraite calculera le montant et versera votre allocation tous les trimestres.

Annonces Google
Annonces Partenaires

Agence Web Agence web spécialisée dans la création de sites internet, le référencement et la E-réputation.

Agence Digitale 50A Agence digitale spécialisé dans l'accompagnement et le déploiement de stratégie social business